1 877-781-1811

Partager


160

Prévention versus correction : vaut-il mieux prévenir… que guérir?

20 mai 2015 — Chronique

C’était une belle dame élancée, coupe au carré, cheveux très droits naturellement couleur soleil. Jamais vu auparavant. Mon œil averti de consultante lui donne 45 ans. Elle entre élégamment au Dermapure de Sherbrooke pour acheter une crème hydratante… Afin de mieux la guider vers le produit adapté, je m’enquiers poliment de son âge. 65 ANS. La mâchoire me tombe, les bras, les jambes et quelques cheveux avec. Quoi! Mais comment est-ce possible? Un teint éclatant, des joues rebondies, un ovale presque parfait à cet âge… du jamais vu. La génétique a beau être de son côté, quel est donc le secret de cette cliente véritable croisée l’an dernier? Elle me l’a confié : la prévention. Je vous raconte?

Depuis l’Europe (ce continent avant-gardiste dans le domaine des technologies non invasives) où elle a travaillé pendant de nombreuses années, cette dame avoue sans gêne avoir réalisé plusieurs traitements et ce, dès la fin vingtaine : quelques relissages fractionnés par Fraxel qui n’en était alors qu’à ses débuts  – d’où cette peau impeccablement lisse! – séances récurrentes de resserrement par infrarouge, puis par Thermage – allô contour de mâchoire parfait! – infusions, peelings glycoliques et exfoliations diverses plusieurs fois par année – bonjour teint sans faille et épiderme hydraté! En fait, sans le savoir, elle a carrément l’offre de services de Dermapure tatouée sur le cœur. Flatteur pour nous? Surtout pour elle, puisque son visage porte indéniablement les fruits de toutes ces actions préventives : sa peau respire la santé! « Eh bien voilà la preuve vivante de tout ce que nous véhiculons, ici, chez Dermapure », que je lui réponds, ravie. « Combien de personnes, dites-moi, poussent la porte du gym, tous les jours, pour entraîner leur muscles, pour améliorer leur capacité cardiovasculaire ou encore pour tonifier certaines zones de leur anatomie? Ils sont plusieurs à ne jurer que par ce type de mode de vie sain et tellement valorisé par notre société… Pourquoi donc ne pas entraîner notre peau? Après tout, elle a besoin de stimulation, dès le début de notre vie d’adulte, et la prévention est la façon de faire, vous l’avez compris!… » Et plus on échange, elle et moi, et plus je m’emballe. Je pousse même l’audace à lui demander si elle a eu recours aux injections rajeunissantes (parce que je n’en crois pas encore mes yeux) : « Pas encore », me répond-elle. Et voilà que la mâchoire me tombe à nouveau.

Les faits
Le vieillissement est un processus complexe, lent et progressif, qui implique divers facteurs de nature biologiques, psychologiques et sociaux. Nous avions d’ailleurs exploré en quatre temps les aspects principaux le concernant dans cet article exhaustif. Disons ici que le corps humain produit quotidiennement 300 milliards de cellules qui se renouvellent sans cesse et que lorsqu’il y a un déséquilibre entre ce processus de reconstruction et celui global de dégradation, eh bien c’est à ce moment que ça nous frappe. On se réveille un bon matin et v’lan, la vieillesse cogne à notre porte.
Attention! Les changements anatomiques et physiologiques associés au vieillissement débutent plusieurs années avant l’apparition des signes extérieurs. Il a été démontré que dès l’âge de 25 ans, le processus normal de régénération ralentit et du coup, près de la trentaine, le vieillissement devient visible. Des exemples concrets? Amincissement de la peau, perte annuelle de 1 % de collagène, production de radicaux libres, diminution de la production d’hormones, lésions liées à la surexposition au soleil, teint terne, rides d’expressions qui nous saluent, même au repos…

Prévenir
Les médecins sont pratiquement unanimes sur le sujet et le disent depuis longtemps: plus on commence tôt et à petites doses les interventions dites « rajeunissantes », plus le visage conservera ses traits naturels et mieux il avancera en âge. Je vous vois venir : à quel âge devrions-nous débuter ce genre de soin? Il n’y en a pas un précis; les signes du vieillissement se manifestent différemment d’une personne à une autre et peuvent être vécus très négativement par certaines d’entre elles. L’idée n’est certainement pas de pousser toute la génération Y à venir consulter en clinique; s’aimer et respecter son corps font également partie d’une démarche saine vers une retraite heureuse… Ceci dit, en débutant tôt les procédures médico-esthétiques, on parvient à freiner les effets du temps à l’aide de techniques plus douces qui sont souvent plutôt bien reçues par notre compte en banque. Dès la fin vingtaine, donc, on devrait y songer. On mise sur quoi? Tous les traitements qui améliorent la qualité de la peau : peelings, relissages, infusion de sérum. Le photorajeunissement, utilisé quelques fois par année, corrige aussi les dérapages pigmentaires et vasculaires. C’est LA façon d’atténuer les rougeurs et de prévenir l’apparition des taches brunes. Et puis on n’oublie par le resserrement par radiofréquence, comme la cliente en intro : en stoppant la fameuse chute de collagène, on rebooste notre système à produire du nouveau collagène et on se préserve un tonus d’enfer. Faites de Venus Freeze et Thermage vos nouveaux amis!
À ceux et celles qui craindraient la dépendance aux soins médico-esthétiques à force de les débuter si jeune, je me permets de citer Cécilia Commo, psychologue : « Vouloir conserver un visage jeune le plus longtemps possible n’est pas choquant. Si [les besoins sont motivés], le fait d’intervenir sur le visage n’est pas dangereux, car les actes […] proposés sont réversibles. Le risque de dépendance n’est pas plus élevé que lorsqu’on commence plus âgé; certaines femmes ayant atteint la quarantaine courent après leur visage de leurs 20 ans et finissent par devenir addicts à la médecine esthétique, avec toutes les transformations que cela peut entraîner sur leur visage ». Tout est une question de dosage et d’envie.

Guérir
Atténuer. Corriger. Diminuer. Estomper. L’essence, c’est retourner en arrière, un peu ou beaucoup, c’est selon. Les interventions chirurgicales sont en déclin depuis les 10 dernières années; on veut de moins en moins passer sous le bistouri, subir les risques reliés à ce type d’interventions et vivre avec l’issue incertaine des lourdes opérations esthétiques. On a boudé la prévention, faute de temps (une denrée rare de nos jours, je sais!), de moyen (on renfloue les coffres une fois les prêts étudiants remboursés, logique!) ou de connaissances? Le beau de la chose c’est qu’il est possible de revenir en arrière à l’aide de plateformes plus intensives. L’ulthérapie, par exemple, constitue le soin de l’heure pour lifter la structure du visage qui s’est affaissée avec le temps. Des milliers d’ultrasons micro-focusés, délivrés à plus de 4,5 mm de profondeur sans coupure ni piqûre, créent des points d’attache sous-cutanés et forcent la coagulation des tissus pour un effet lift des zones traitées. Une à deux séances, aucune convalescence : assurément une option à considérer! Le photorajeunissement ou le relissage fractionné représente également une action corrective pour tout ce qui a trait à la couleur du teint et même à la réparation des cicatrices; il faudra seulement prévoir un plus grand nombre de séances pour parvenir à un résultat satisfaisant et adopter par la suite une routine exemplaire de soins solaires. Les injections rajeunissantes repulpent quant à elles les lèvres amincies et comblent le creux des rides. Dans nos jeunes années, vous remarquerez que le visage détient la forme d’un triangle inversé, c’est-à-dire avec le haut du visage se voit plus volumineux, au niveau des pommettes, puis s’affine jusqu’au menton. Avec l’âge, l’inverse se produit. La gravité tire le visage vers le bas et les volumes diminuent… La solution? Rebalancer ces derniers à l’aide d’acide hyaluronique par un médecin injecteur expérimenté dont la philosophie prône les résultats naturels.

En clinique, on déborde de connaissances sur la prévention et les façons correctives de traiter la peau. C’est notre champ d’études, d’intérêt et d’expertise. N’hésitez pas à nous consulter et à creuser plus loin vos questionnements. Prévenir ou guérir? On vous accompagnera, peu importe votre choix… et votre état!

Conseils, concours et
promotions exclusives tous les mois

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez du contenu exclusif !


Exclusif

Guide médico-esthétique
Rester jeune à 40 ans

Obtenir le guide gratuitement

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre infolettre 
et recevez 25$ de rabais

Promotions exclusives, conseils et concours tous les mois !

Merci!

Vous êtes maintenant abonné(e) à notre infolettre.